Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Congrès des Sociétés Savantes de Savoie - 2018

Publié le

47e CONGRÈS DES SOCIÉTÉS SAVANTES DE SAVOIE
29-30 septembre 2018, La Roche-sur-Foron
:

« LE TERRITOIRE ET SON ORGANISATION
DANS LES ÉTATS DE SAVOIE.»

APPEL A COMMUNICATION

Communes, paroisses, châtellenies, bailliages, provinces, département, évêchés, etc., ont eu des contours géographiques et institutionnels qui n’ont fait qu’évoluer au fil du temps au sein des États de Savoie. Le 47e Congrès des sociétés savantes de Savoie rendra compte de leur évolution organisationnelle et territoriale.

En lien avec le 80e anniversaire de l’Académie du Faucigny et sous la présidence d’honneur du Pr. Paul Guichonnet, l’Union des Sociétés Savantes de Savoie (USSS), appelle les chercheurs à proposer des sujets de communication originaux et inédits autour de ce thème général dont on précise ici les contours :

  • Cadre chronologique :

De l’Antiquité à nos jours. Des analyses portant sur le long terme (plusieurs siècles) tout comme des monographies autour d’un événement précis relatif à un cadre territorial déterminé seront accueillies avec bienveillance.

  • Cadre géographique :

La Savoie est entendue ici sous son acception la plus large, c’est-à-dire les États de Savoie, comprenant les pays ou provinces qui, à un moment donné, ont été sous la domination de la Maison de Savoie (de la Bresse au Piémont, en passant par les pays suisses romands ou le comté de Nice). Des éclairages ultramontains voire de chercheurs extérieurs à l’espace considéré seraient particulièrement appréciés.

  • Frontières externes :

Évolution des limites de la Savoie et des États de Savoie, à travers l’histoire militaire et diplomatique, occupations étrangères, traités, fixation des bornes et limites, place de la Savoie dans les découpages politiques européens (de l’empire romain aux plus récents accords internationaux), en veillant à apporter une perspective neuve.

  • Typologie des circonscriptions et territoires :

Ces derniers sont entendus sous leur acception la plus large. Pourront être ainsi envisagées, sans que cette liste prétende à l’exhaustivité : les circonscriptions ecclésiastiques (paroisses, doyennés, diocèses, etc.), féodales (seigneuries, regroupements ou émiettements de fiefs, comtés, marquisats, duchés, etc.), civiles (communes, communaux, communautés), administratives (châtellenies, bailliages, judicatures, intendances, provinces, districts, départements, etc.), politiques (circonscriptions électorales, évolution des cantons), économiques ou fiscales (gabelles, zones, douanes, etc.), judiciaires (ressorts de tribunaux, subdivisions). La définition précise d’une notion territoriale (notamment sur le long terme : une province a-t-elle, par exemple, la même signification au Moyen Âge et au XIXe siècle ?) pourrait être examinée. Des études peuvent aussi être entreprises sur les provinces (Faucigny, Maurienne, bailliages, etc.) ou sur les « pays » (Semine, Chautagne, Petit-Bugey, etc.) composant la Savoie.

  • La représentation des circonscriptions et territoires :

Le thème se prête fort bien aux représentations sous diverses formes (cartographiques, artistiques, pédagogiques, etc.). L’analyse des cartes figurant la Savoie, anciennes ou plus récemment produites, peut ainsi constituer un intéressant sujet d’étude.

  • Monographies et biographies :

Circonscriptions et territoires sont inséparables des hommes et des organisations qui les créent, les composent et les modifient. On pourra ainsi aborder la thématique du congrès sous cet angle sous forme de monographies d’institutions ou de biographies de personnages ayant particulièrement marqué l’évolution des territoires.

Une grande attention devra être portée à la proposition de cartes pour illustrer le propos qui sera présenté.

Nota bene :
Le 30e congrès, en 2002, avait déjà abordé la question sous l’angle de « Espaces savoyards : frontières et découpages ». Les propositions devront veiller à ne pas reprendre les thèmes traités à l’occasion de cette rencontre mais des bilans historiographiques portant par exemple sur les publications d’atlas, assez nombreuses ces dernières années, seront bien venus.


Un comité scientifique a été constitué :

- Claude Barbier, docteur en histoire et président de l’USSS ;
- Juliette Châtel, secrétaire de l’Académie du Faucigny ;
- Daniel Grange, professeur honoraire des universités ;
- Dominique Maye, président de l’Académie du Faucigny ;
- Laurent Perrillat, docteur en histoire et président de l’Académie salésienne.

Le comité est prêt à recevoir les propositions de communication. Transmettez un titre et un résumé (1 000 signes maximum, espaces compris) du sujet que vous souhaiteriez traiter, en lien avec les thèmes évoqués ci-dessus.
 

Date limite de remise des propositions : jeudi 1er mars 2018.
A adresser à : academie.faucigny@laposte.net

_______________________________
Le comité scientifique se réserve la possibilité de refuser des propositions de communication qui n’entreraient pas dans le cadre thématique défini par le présent appel, sans avoir à justifier le refus.

Conférence - Entre railleries et moqueries : sobriquets et quolibets en patois des communes de Haute-Savoie

Publié le

L'Académie du Faucigny a le plaisir de vous convier à la conférence d'Olivier Frutiger :

 

Entre railleries et moqueries :
sobriquets et quolibets en patois

des communes de Haute-Savoie.

 

- Samedi 13 mai 2017 -  15h00.
- La Roche-sur-Foron, château de l’Echelle (1er étage).
- Entrée libre.

La conférence :

Jusqu’au XXe siècle, l’identité provinciale et communale en Haute-Savoie s’est affirmée en patois, en se moquant de son voisin. Olivier Frutiger effectue des collectes depuis plus de trente ans sur le franco-provençal de Savoie. Il présentera cette enquête savoureuse et dressera une typologie des blasons populaires et des rimailles de village, à une époque où l’on pouvait encore rire de ses voisins dans une verve savoureuse, faisant fi des convenances. Il agrémentera sa conférence de nombreux exemples donnés en patois, accompagnés de leur traduction française.

 

Le conférencier :

Conseiller aux études à la faculté de lettres de Genève, maîtrise d’histoire de l’Université de Genève, Olivier Frutiger a réalisé un mémoire de maîtrise dont le titre est : « Le développement de l’hygiène publique à Annecy entre 1860 et 1914 ».  Il est également co-auteur, avec Claude Barbier, de « La conspiration de Compesières », poème en patois genevois de 1695 (1988).

Olivier Frutiger travaille sur le patois savoyard : dictionnaires, glossaires, collecte de comptines, de proverbes, des argots de colporteurs et de ramoneurs, du vocabulaire de la nature et des enquêtes toponymiques.

Conférence : la guerre delphino-savoyarde - Causes, événements et résolution.

Publié le

L'Académie du Faucigny a le plaisir de vous convier à la conférence d'Alain Kersuzan :

 

La guerre delphino-savoyarde :
causes, événements et résolution.

 

- Samedi 11 mars 2017 -  14h00.
- La Roche-sur-Foron, château de l’Echelle (1er étage).
- Entrée libre.

 

La conférence :

Avant la paix de 1355 qui fixa sur le Rhône la frontière entre le Dauphiné et le comté de Savoie, ces deux grandes principautés se livrèrent une guerre qui débuta en 1282. Ce fut une guerre de marche, tenace, à la fois longue et intermittente, limitée dans ses procédés et ses objectifs, sorte de guerre de Cent Ans régionale.

Alain Kersuzan présentera les causes de ce conflit, les grandes dates et événements qui l’ont émaillé, puis sa résolution qui a ouvert les deux principautés vers des conceptions étatiques pré-modernes.

 

Le conférencier :

Alain Kersuzan est docteur en histoire médiévale et chercheur titulaire du Centre Interuniversitaire d’Histoire et d’Archéologie Médiévales (Lyon).

Il est notamment l'auteur de l'ouvrage intitulé "Défendre la Bresse et le Bugey - Les châteaux savoyards dans la guerre contre le Dauphiné (1282-1355)", dans la Collection d'Histoire et d'Archéologie Pédiévales, édité aux Presses Universitaires de Lyon en 2005.

 

Illustration :

La mort du dauphin Guigues VIII (1309-1318-1333), en lutte contre le comte de Savoie Aymon le Pacifique, au siège du château savoyard de La Perrière, le 26 août 1333 (commune de Saint-Julien-de-Ratz, à un peu moins de 10 kilomètres à l'Est de Voiron, dans le massif de la Chartreuse ; acutel département de l'Isère).

Conférence : le manuscrit inédit de 1630, traitant de de l'histoire de la Maison de Savoie, rédigé par le châtelain de la ville d'Evian

Publié le

L’Académie du Faucigny à la plaisir de vous convier à la conférence de René Desbiolles :
 

"Le manuscrit inédit de 1630 sur la généalogie et l’histoire de la Maison de Savoie,
rédigé par noble François Prevost, châtelain de la ville d’Evian."


- Samedi 10 décembre 2016 - 15h00
- La Roche-sur-Foron - Château de l'Echelle (1er étage)

Entrée libre.

René Desbiolles, membre de l'Académie du FaucignyDans sa séance du 10 novembre 1890, l’Académie Chablaisienne a voté l’impression des Mémoires de Prevost à partir d’un manuscrit ancien se trouvant aujourd’hui dans le fonds ancien de la Bibliothèque Universitaire de Lausanne.

Malgré de longues et minutieuses recherches, il n’a pas été donné de retracer au moins sommairement la biographie de cet auteur. Tout ce que l’on sait de lui, c’est qu’il était né à Evian et qu’il descendait d’une famille noble du pays. Il a vécu au moins jusqu’en 1637, remplissant les fonctions de châtelain de la ville d’Evian, comme il ressort d’une délibération du Conseil de Ville de la cité lémanique.

Manuscrit de François PrevosCe qui est le plus intéressant ce sont les faits  qu’il traite dans ses chroniques dont il a été le contemporain.

Les membres de l’académie Chablaisienne se demandaient en 1890 comment un tel ouvrage avait pu rester dans l’ombre pendant plusieurs siècles échappant aux investigations des chercheurs.

Le comte Amédée de Foras avait proposé à la Bibliothèque Cantonale Vaudoise l’échange de pièces historiques d’une importance considérable avec les mémoires de Prevost ; mais cette négociation ne put aboutir.

La conférence de l’Académie du Faucigny est liée à la découverte d’un autre manuscrit de cet historiographe, inédit à ce jour. Ce second manuscrit,  datant de 1630, présente la généalogie et l’histoire des Princes de la Maison de Savoie depuis ses débuts jusqu’à Charles Emmanuel Ier.

Le manuscrit de 278 pages est composé : d’une inscription latine ; d’une page de titre ; d’une dédicace à François de Lambert, seigneur de Soyrier, Maître auditeur en la chambre des comptes de Savoie ; d’une notice présentant les différents comtes et princes et indiquant la pagination qui permet de les trouver plus complètement exposés ; du corps de l’ouvrage avec un chapitre pour chacun des chefs successifs de la Maison de Savoie ; d’une longue table reprenant comprenant le renvoi aux différentes parties de l’ouvrage.

Manuscrit - Prevos - 2

Bien que totalement différent sur le contenu, puisque traitant de l’histoire de la Maison de Savoie au moment où l’on fête en 2016 le VIe centenaire du duché de Savoie, sa forme est assez similaire au manuscrit vaudois.

L’itinéraire supposé de cet ouvrage, et le fait qu’il ait été préservé jusqu’à nous dans sa forme et dans la connaissance de son fonds, donneront l’occasion de l’examiner plus en détail et mieux situer son contenu ainsi que l’époque et les faits apportés par son auteur.

Premier Salon du Livre du Grand Genève

Publié le

Le dimanche 6 novembre 2016, à l'ancienne Chartreuse de Pomier, l'Académie du Faucigny participera à la première édition du Salon du Livre du Grand Genève.

50 exposants français et suisses sont d'ores et déjà inscrits :

- 30 auteurs ;
- 7 éditeurs ;
- 1 libraire ;
- 1 bouquiniste ;
- 11 associations & sociétés savantes.

Nous vous attendons nombreux !

Histoire, littérature, poésie, ethnographie, géopolitique,
économie, essais, livres anciens.

Chartreuse de Pomier
Allée des Chartreux - 74160 Présilly
Dimanche 6 novembre 2016
10h00 à 18h00

Conférence : "L'Ordre Suprême de la Très Sainte Annonciade et l'Ordre des Saints Maurice & Lazare

Publié le

Conférence : "L'Ordre Suprême de la Très Sainte Annonciade et l'Ordre des Saints Maurice & Lazare

L’Académie du Faucigny vous convie à la conférence de Gilles Carrier-Dalbion, Guide du Patrimoine des Pays de Savoie et membre de notre académie :

"L'Ordre Suprême de la Très Sainte Annonciade (1364) et l'Ordre des Saints Maurice & Lazare (1572)".

- Samedi 13 juin 2015 - 15h00
- La Roche-sur-Foron
- Château de l'Echelle, siège de l'Académie

Entrée libre.

______________________________________________________________________

Exposition temporaire exceptionnelle

Le temps de cette conférence, une exposition unique sera proposée au public : rares documents anciens et récents (livres, gravures, statuts, etc.), habits de chœur de l’Ordre de Saints Maurice & Lazare, médailles d’ordonnance provenant de deux collections privées et de celle des comtes de Roussy de Sales (château de Thorens), colliers et plaque de l’Annonciade prêtés exceptionnellement – et pour la première fois en Haute-Savoie – par le prince Victor-Emmanuel de Savoie.
______________________________________________________________________

Conférence : "L'Ordre Suprême de la Très Sainte Annonciade et l'Ordre des Saints Maurice & Lazare

L’Ordre Suprême de la Très Sainte Annonciade et l’Ordre des Saints Maurice & Lazare demeurent mal connus car souvent négligés dans l'historiographie savoyarde. A l'instar de l'héraldique – quoi que la tendance se soit inversée avec bonheur dans le cas de la science du blason – l'étude des ordres de chevalerie et de ceux-ci en particulier serait-elle un parent pauvre de la science historique ? On pourrait le penser. Ce serait dommage, car la connaissance de ces Ordres, institués respectivement par Amédée VI en 1364 et par Amédée VIII en 1434, et dont les origines s'ancrent dans l'époque des croisades, offre un point de vue particulier sur :

  • Les relations de nos anciens souverains avec leurs sujets ;
  • Leur volonté d’affirmer la puissance du trône et la place prépondérante de l’autel ;
  • Leur conception de la direction des affaires de l’État ;
  • Leur conception de la vie politique intérieure ;
  • Leur sens de la diplomatie ;
  • La façon dont ils positionnent les États de Savoie parmi le concert des autres États ;
  • L'engagement militaire, religieux et hospitalier de nos anciens souverains.
Conférence : "L'Ordre Suprême de la Très Sainte Annonciade et l'Ordre des Saints Maurice & Lazare

Si l’Ordre Suprême de la Très Sainte Annonciade et l’Ordre des Saints Maurice & Lazare sont également mal connus de notre côté des Alpes, malgré le fait que l’un fut fondé à Chambéry et l’autre au château de Ripaille, cela tient aussi au fait qu'ils sont considérés en France comme des Ordres étrangers. Ces deux prestigieuses et ancestrales institutions font pourtant partie de notre héritage historique et culturel des anciens États de Savoie.

Conférence : "L'Ordre Suprême de la Très Sainte Annonciade et l'Ordre des Saints Maurice & Lazare

En outre, ils existent encore, sont toujours attribués et poursuivent leur vocation caritative et de défense de la religion catholique, y compris dans nos départements savoyards.

A l'aspect historique de l'étude de ces Ordres de chevalerie s'associe l'aspect esthétique, tant il est vrai que ces Ordres sont matérialisés par de très belles médailles, fruit du travail d'orfèvres et d'émailleurs talentueux.

Conférence : "1915 : l'Italie entre en guerre".

Publié le

L’Académie du Faucigny à la plaisir de vous convier à la conférence de Daniel Grange, professeur émérite de l'Université Pierre Mendès-France de Grenoble et bibliothécaire de l'Académie du Faucigny :

"1915 : l'Italie entre en guerre."

- Samedi 30 mai 2015 - 15h00
- La Roche-sur-Foron
- Salons du Château de l'Echelle

______________________________________________________________________

En 1919, l'Italie participe à la Conférence de la Paix et siège au Conseil des Quatre aux côtés de la France, de la Grande Bretagne et des USA, ses alliés dans la guerre qui s'achève.

Or, en 1914, l'Italie est membre de la Triplice, c'est-à-dire l'alliée de l'Allemagne te de l'Autriche. Cepdendant, en août 1914, elle n'est pas entrée en guerre ; bien plus, son intervention dans le conflit n'a lieu qu'en mai 1915... et du côté franco-anglais.

Que s'est-il passé ?
Comment expliquer ces hésitations et ce changement de bord ?

Conférence : "1915 : l'Italie entre en guerre".

Avis Important - Numérisation de la Revue Mémoires et Documents

Publié le

Avis Important - Numérisation de la Revue Mémoires et Documents

La Bibliothèque nationale de France (BnF), en partenariat avec l’Académie du Faucigny, éditeur, souhaite procéder à la numérisation de la Revue Mémoires et Documents de l’Académie du Faucigny, de 1938 à 1971.

Les fascicules, numérisés en sous la forme d’image et sous la forme de texte par la BnF, seront rendus accessibles sur Internet, de façon libre et gratuite, par le truchement des sites dont la BnF assure la responsabilité, notamment Gallica.

A l’issue d’un délai de 6 mois, prenant effet à compter de la date de publication du présent encart dans le journal "Le Faucigny", et sauf avis contraire des auteurs ou de leurs ayants droit, la Bibliothèque nationale de France procèdera à la mise en ligne des volumes numérisés. Les auteurs et ayants droit sont invités à entrer en relation avec l’Académie du Faucigny, à l’adresse suivante :

Académie du Faucigny
Chez Juliette CHATEL
9 rue des Corsins
74440 TANINGES

Il est cependant précisé qu’après cette mise en ligne, la Bibliothèque nationale de France s’engage à retirer tout article ou illustration en cas de réclamation de son auteur ou des ayants droit de ce dernier.

Conférence : "Pourquoi y a-t-il une frontière internationale autour de Genève ?"

Publié le

Claude Barbier, docteur en histoire
Claude Barbier, docteur en histoire

L’Académie du Faucigny à la plaisir de vous convier à la conférence de Claude Barbier, docteur en histoire, président de La Salévienne et de l'Union des Sociétés Savantes de Savoie :

"Pourquoi y a-t-il une frontière internationale autour de Genève ?"

- Samedi 13 décembre 2014 - 15h00
- La Roche-sur-Foron
- Salons du Château de l'Echelle

______________________________________________________________________

Pourquoi y a-t-il une frontière internationale autour de Genève ?
Conférence : "Pourquoi y a-t-il une frontière internationale autour de Genève ?"

C'est à cette question que répondent Claude Barbier et Pierre-François Schwarz, auteurs d'un récent ouvrage intitulé : « Atlas historique du pays de Genève »*.

Le bassin genevois est une cuvette entourée de montagnes (le Jura, le Salève, etc.), traversée par un fleuve, le Rhône. Cette cohérence géographique n’a pas empêché l’établissement de frontières et limites auxquelles la nature n’avait pas pensé. Loin d’être intangibles, celles-ci ont constamment changé, bougé tout au long de nos 2000 ans et plus d’histoire régionale et leur trait s’est épaissi ou aminci selon les relations qu’entretenaient les instances en charge des populations de ce territoire.

En une trentaine de cartes, accompagnées d'un texte accessible, ils abordent la question du mouvement incessant des limites et frontières dans le territoire jouxtant Genève (Nord de la Savoie, Pays de Gex, Canton de Vaud, Bassin bellegardien) et, par conséquent, des changements de souveraineté. Ils remontent jusqu'à la première limite connue, en 58 av. J.-C., lorsque les Helvètes, situés sur la rive droite du Rhône tentent de franchir le fleuve à la hauteur de Genève, petite ville dotée d'un pont, afin d'aller en Gaule. Jules César les en empêche en faisant construire un "mur" sur la rive gauche du Rhône, de Genève au Vuache.

C'est autour de l'an Mil, alors que le roi de Bourgogne donne des droits politiques à l'évêque de Genève, qui se dessine, d'événement en événement – explicités par les auteurs – la séparation de Genève et son arrière-pays, dont notre territoire paye encore aujourd'hui les conséquences.

Ainsi, Claude Barbier présentera les évolutions de notre territoire au fil des siècles. On ne peut être sûr que d'une chose : les frontières ont bougé dans le passé ; elles bougeront dans le futur…

Le conférencier

Claude Barbier : Franco-suisse, 49 ans, consultant, docteur en Histoire contemporaine, licencié en Science politique de l’Université de Genève, diplômé de l’Institut d’études politiques de Grenoble, conseiller municipal à Viry (Haute-Savoie), président de l’Union des sociétés savantes de Savoie, vice-président et co-fondateur de La Salévienne (société d’histoire régionale), auteur de plusieurs ouvrages traitant de l’histoire régionale.

______________________________________________________________________

Conférence : "Pourquoi y a-t-il une frontière internationale autour de Genève ?"

* Claude Barbier & Pierre-François Schwarz, Atlas historique du pays de Genève, des Celtes au Grand Genève, La Salévienne, 2014, 132 pages, 30 € / 38 CHF - www.la-salevienne.org

______________________________________________________________________

Un mot de présentation de Pierre-François Schwarz, co-auteur de cet excellent « Atlas historique du pays de Genève » : franco-suisse, 58 ans, architecte-urbaniste à l'office de l'urbanisme de l’État de Genève, travaillant entre autres sur le projet d'agglomération franco-valdo-genevois, le Grand Genève. Est détenteur d'un diplôme d'architecte de l'Université de Genève et d'une maîtrise en urbanisme de l’Université de Genève et de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL).

______________________________________________________________________

Exposition temporaire : « 1914 : centenaire de l’entrée en guerre »

Publié le

Du 8 au 11 novembre 2014 --- Château de l'Echelle --- La Roche-sur-Foron

Exposition temporaire : « 1914 : centenaire de l’entrée en guerre »

De 2014 à 2018, l’Académie du Faucigny commémore le centenaire de la Première guerre mondiale en organisant une exposition par an. Le thème de chacune de ces cinq expositions fera écho aux événements qui se sont déroulés cent ans plus tôt, au cours de son année de référence.

Ce cycle d’expositions commence dès ce mois de novembre 2014, mois dont on connaît la haute valeur symbolique attachée de la Grande Guerre : le lundi 11 novembre 1918, à 11 heures, quelques heures après la signature de l’armistice, les cloches des églises de France carillonnèrent pour marquer la fin tant attendue de cet effroyable conflit, tandis que les clairons, sonnant à la même heure le cessez-le-feu, résonnaient au-dessus des cadavres de 8 millions de morts.

Exposition temporaire : « 1914 : centenaire de l’entrée en guerre »

Cette première exposition « 1914 : centenaire de l’entrée en guerre », du 8 au 11 novembre 2014, met en exergue, d’une façon générale, l’atmosphère régnant parmi « Ceux de 14 » qui partirent à la guerre, puis, une fois les premières blessures soignées, qui retournèrent dans l’enfer du front. Plus particulièrement, l’exposition présente l’ambiance à La Roche-sur-Foron, le 4 août 1914, alors que la presse venait de relater, à très grands titres, la déclaration de guerre, survenue la veille, de l’Allemagne à la France.

Documents d'époque, authentiques et rares

Tous les documents présentés au cours de cette exposition sont des pièces authentiques, en couleur et en noir & blanc, datant de 1914, provenant de la très riche bibliothèque de l’Académie du Faucigny :

Exposition temporaire : « 1914 : centenaire de l’entrée en guerre »

Une de journaux de l’année 1914 ; cartes postales reproduisant tant les portraits des principaux chefs de guerres français que des soldats des différents corps d’armées ; affiches de propagande, oscillant entre Art nouveau et Art déco ; casques français et allemand ; etc.

Alors que cette première exposition temporaire commémore le centenaire de l’entrée en guerre, celle de 2018, fermant le cycle, sera l’occasion de tirer les conséquences politiques, pour la France et pour notre département de la Haute-Savoie, de celle que l’on croyait être « La Der des Ders » tant elle laissa de stigmates irréversibles dans la chaire, dans les âmes et dans la terre. Cette future exposition de 2018, présentera également les conséquences économiques pour notre département : la fin des zones franches, entre 1919 et 1923.

Exposition temporaire : « 1914 : centenaire de l’entrée en guerre »

Exposition : informations pratiques

- « 1914 : centenaire de l’entrée en guerre ».
- Château de l’Echelle, La Roche-sur-Foron.
- Du 8 au 11 novembre.
- De 14h00 à 17h00.
- Entré
e libre.
- Visite libre.
- Commissaire de l’exposition : Maryse Lefébure.

Inauguration : samedi 8 novembre à 11h00.

Pendant toute la durée de cette exposition temporaire, les membres de l’Académie du Faucigny se tiennent à la disposition des visiteurs pour répondre à leurs questions.

_____________________________________________________

Pour approfondir : lire et consulter

Exposition temporaire : « 1914 : centenaire de l’entrée en guerre »

« Être reconnaissant après la Grande Guerre - Les monuments aux morts en Haute-Savoie »

Dans le cadre des commémorations de la Première Guerre mondiale, cet ouvrage publié par les Archives départementales de la Haute-Savoie offre un panorama des monuments aux morts des communes de ce département, précédé d’une introduction scientifique très illustrée. Labellisée « Centenaire 1914-1918 » par la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, elle constitue un outil pratique de connaissance des lieux de mémoire de la Grande Guerre.

- Archives départementales de la Haute-Savoie
- 392 pages
- Prix : 15 €
- Frais de port en sus : 7 €

Exposition temporaire : « 1914 : centenaire de l’entrée en guerre »

« Ceux de 14 »

1er août 1914 : la France décrète la mobilisation générale. Le 2 août, Genevoix, brillant normalien qui n'a pas 24 ans, rejoint le 106ème régiment d'infanterie comme sous-lieutenant... Neuf mois plus tard, il est grièvement blessé et est réformé. Fin de la guerre pour le jeune Genevoix. Entre ce mois d'août 1914 et les trois balles qui l'atteignent, le 25 avril 1915 dans la Tranchée de Calonne, le jeune homme aura participé à la bataille de la Marne, marché sur Verdun et, surtout, pendant quatre longs mois, défendu les Éparges. Sur cette colline meurtrière, les combats se font au corps-à-corps, à la grenade, et sous le feu des obus. Entre l'été et le printemps revenu, il vit le quotidien du fantassin, la boue, le sang, la mort, alors que le commandement croit encore à une guerre courte. 1916 : Genevoix publie Sous Verdun, écrit en quelques semaines et largement censuré. Suivront Nuits de guerre (1917), Au Seuil des Guitounes (1918), La Boue (1921) et Les Éparges (1923), réunis sous le titre de Ceux de 14 en 1949. Il s'agit de l'édition définitive retravaillée par l'auteur. Cette nouvelle édition, préfacée par Michel Bernard et suivie d'un dossier réalisé par Florent Deludet, comprend des photographies du texte censuré, des carnets de Genevoix, de sa correspondance et de ses « camarades du 106 », véritables héros de ce récit. « Ceux de 14 » n'est pas seulement le plus grand classique sur 14-18, c'est l'ouvrage d'un immense écrivain.

- Auteur : Maurice Genevoix, de l’Académie française
- Collection : Mille et une pages
- Parution : 02.10.2013
- Format : 14 x 19,8 x 5,8 cm
- Prix : 25,00 €

Exposition temporaire : « 1914 : centenaire de l’entrée en guerre »

Site web officiel de la
Mission du Centenaire 14-18 :

http://centenaire.org